Follow me:

Bye bye page blanche

Démarrer un blog. Pourquoi? Pour qui? Quelqu’un va-t-il être intéressé par ce que j’ai à dire? Et puis d’ailleurs, qu’est-ce que j’ai à dire qui n’aie pas déjà été dit? La tendance des blogs n’est-elle pas passée? Comment parviendrais-je à atteindre, et toucher les gens qui prennent encore le temps de lire plus de 3 lignes ci-et-là ou quelques mots en légende de photos de coeurs dans d’appétissantes mousses de lait sur Instagram?

bigstock-155611259

Puis-je me permettre le luxe de consacrer un temps considérable à écrire, peut-être seulement pour moi-même? Et puis, une question en induisant une autre, pourquoi ai-je besoin d’être lue? Pourquoi sommes-nous si nombreux à ne plus pouvoir vivre sans être lus, vus, aimés?

Tant de questions, et autant de longues conversations animées pour tenter d’y répondre, auxquelles s’ajoutent l’angoisse de la page blanche inéluctable à tout départ de nouveau projet, la peur du jugement et de l’échec.

Tout cela ressemble surtout à un tas de bonnes excuses pour reporter mes projets à plus tard, et continuer tranquille dans une routine aussi pesante que sécurisante.

Et puis, un évènement, un déclic, un ras-le-bol, une pointe de courage, la passion dévorante qui prend enfin le dessus? Anyway, nous y voilà, je lâche mes premiers mots en espérant qu’ils puissent en inspirer des milliers d’autres, qu’ils puissent avoir du sens, voire inspirer l’une ou l’autre âme dans ce vaste monde, et, qui sait, être le point de départ d’un nouveau petit bout de vie que j’aime à imaginer riche d’expériences humaines et de nouveaux apprentissages.

 

 

Next Post

You may also like

No Comments

Leave a Reply