Follow me:

(Fuc…) Black Friday – Consommons moins, mais Mieux!

Cela pourrait devenir une tradition. A l’aube des grands évènements marketing globaux, tels que ce désormais fameux Black Friday, j’ai envie d’inviter au boycott de ces folies consuméristes.
Il y a déjà bien longtemps, je partageais mon dégoût pour les Soldes, puis un peu plus tard, j’ai tenté de dresser les grandes lignes du mode de vie minimaliste que j’essaie de prôner et incarner au quotidien.
Je rattaque, en vous invitant, au lieu d’acheter n’importe quoi juste parce que c’est pas cher, à consommer Moins mais Mieux!

®Raw Pixel

A moins d’être entré en mode hibernation totale, tu es au courant que ce vendredi, la quasi-totalité des commerçants de la Planète (occidentale) brade ses prix sur absolument tout.
Sauf que ça fonctionne apparemment tellement bien, les gens foncent tellement tête baissée dans ce piège, que le Black Friday s’est transformé en « Black Friday Week« !
Et ouais, certaines enseignes cassent leurs prix pendant une semaine, et en font la promo pendant 2 semaines avant. Puis enchaînent sur le Cyber Monday… sans déconner…
Mais ça tombe avant, ou après les « soldes mi-saison » ou les « rabais d’automne »?
Pour avoir bossé dans le retail, je sais que novembre n’est pas vraiment la meilleure des périodes… Du coup, il fallait trouver quelque chose pour exciter les gens! On allait quand même pas nous laisser garder nos sous un peu au chaud, quelques semaines avant la Sainte Période la plus dépensière de l’année!

Bref! Vive l’Amérique et ses grandes idées. C’est pas demain la veille que les choses vont s’améliorer, surtout pas de ce côté du Globe.

Et moi dans tout ça, j’en profite pour revenir à la charge avec mon sacro-saint LESS IS MORE, parce que pratiquer ce mode de vie ne me suffit plus, j’ai envie de le promouvoir, j’ai envie d’inciter les autres à en faire autant.
Alors, je vais tenter de balancer quelques pistes pour adopter de bons réflexes vers un mode de vie plus durable et plus juste.

Consommer moins mais mieux, pourquoi?

Dois-je vraiment revenir sur les raisons pour lesquelles il est urgent et indispensable de changer nos habitudes de consommation si l’on veut laisser cette Planète dans un état à peu près viable aux générations futures?

® Dustan Woodhouse

J’ai envie de croire que non, que c’est inutile, que TOUTLEMONDE en a pleinement conscience et TOUTLEMONDE fait déjà absolument tout ce qu’il peut pour prendre part à la Transition.
Mais faut pas se leurrer, on est encore qu’une toute toute petite tranche de la population à s’en soucier, et donc, ne sachant qui va passer par là, une petite piqûre de rappel pourrait ne pas être vaine.

Donc, en très résumé et simplifié, retenons que la Planète souffre et pète les plombs, parce qu’on a trop profité d’elle, on a fait n’importe quoi avec les ressources qu’elle a sagement mis à notre disposition pendant tout ce temps, on a été obsédé par la consommation sous toutes ses formes, sans se soucier des dommages irréversibles qu’on causait.

As-tu entendu parler du jour du Dépassement?
Toutes une série de calculs savants ont été combinés pour déterminer la date de l’année à partir de laquelle l’humanité avait épuisé l’ensemble des ressources que la planète peut renouveler en un an.
Pour te donner une petite idée, en 2018, c’était le 1er août. 😓
Donc on vit une demi-année à crédit… Et encore, c’est parce que les pays « en développement » retardent cette date, car si on ne devait considérer que la Belgique, on vivrait à crédit à part de mi-avril. Sans parler du Qatar qui montre l’exemple avec un jour de dépassement fixé au 9 février 😱
Ouais, on est dans la m….

Mais, tout n’est pas perdu! Il y a un tas de choses à faire pour changer ça. En attendant que les pouvoirs publics se bougent les fesses, les citoyens ont déjà pris le train du changement, communément appelé la Transition.
A travers le monde, une foule d’associations de citoyens mettent en place des actions, forment et sensibilisent leur entourage à des pratiques, des habitudes moins énergivores, plus respectueuses.

® Laura Mitulla

Si vous faites partie de ce mouvement, vous avez l’impression que TOUTLEMONDE en est avec vous, car vous vous entourez de personnes qui partagent vos valeurs. Du coup c’est chouette, vous voyez le changement, vous le sentez, partout autour de vous, dans les rencontres, sur les réseaux sociaux, vos copines fabriquent leur lessive, font leurs courses en vrac, boycottent le plastique. On trouve toujours bien sûr un petit moment pour se plaindre de la charge mentale que tous ces changements impliquent, mais on tient bon et on est fier!

Donc oui, c’est cool, ça bouge, un peu, mais la Transition n’en est qu’à ses balbutiements. La grande majorité des gens n’en a encore rien à battre, et une bonne partie s’en battra les c… à jamais.
Mais, si tu fais partie du moove, pense aux autres personnes qui n’ont pas encore tilté mais seraient ravies d’être invitées à la Fête. Et n’arrête jamais d’en parler autour de toi!
Invite tes potes à des ateliers Zéro Déchets, partage tes bonnes adresses, tes bons plans, ta super recette de shampoing solide qui rend les cheveux trop doux (je suis sûre que ça doit exister, si t’en as une, tu m’intéresses!), tes recettes de goûters pour les enfants (pauvres en sucre please), …
Et à propos des enfants, invite-les à la Fête eux aussi! Sensibilise-les! Montre-leur l’Océan de plastique en leur offrant une belle gourde en métal, explique-leur pourquoi les ballons de baudruche et les pailles ne sont pas indispensables à son goûter d’anniversaire, apprends-leur à aimer et respecter la nature.
Les défis sont tellement immenses et les façons de les relever tellement nombreuses qu’il serait tout simplement indécent de se tourner les pouces. On a pas le droit de ne rien faire.

® Andrea Reiman

Consommer moins, mais mieux, Comment?

#labase

Pour commencer par le commencement, la base, le béa-ba, que diriez-vous de consommer moins tout court.
Recommencer à consommer pour vivre et non vivre pour consommer.
Ne pas céder à la moindre tentation, se demander si on a vraiment besoin de cette chose qui nous fait envie, si elle aura une réelle utilité dans notre vie ou si elle participera à notre bien-être de façon durable.

Résister à la tentation, et très vite oublier les frustrations au profit d’une grande satisfaction.

Petit mémo des choses à consommer vraiment toujours MOINS

  • Le plastique
  • Le sucre
  • La bouffe industrielle
  • Les fringues
  • Les écrans (surtout les réseaux sociaux, Instagram, ces nids à frustrations)
  • Les cosmétiques (la plupart sont bourrés de trucs vraiment pas bons pour nos petits corps, quelques produits naturels suffisent, on y reviendra)
  • Le carburant, donc les voyages… (j’ai pas dit que c’était qu’une partie de plaisir)

Le principe est on ne peut plus simple. La pratique passe par quelques efforts, mais peut vite faire partie de ta routine.

Consommer moins, check!
Etape suivante, consommer mieux, kézako?
Ici aussi, le principe est simple.
Pour consommer mieux, soit plus durable, commence par privilégier les produits issus de productions locales, des aliments de saison, vendus par les petits commerces du coin. Contente-toi d’aliments simples, le moins possible transformés. Emporte tes contenants pour aller chez le boucher ou à l’épicerie en vrac. Au début, on se sent bizarre, mais ça devient vite une habitude. Pense au tri des déchets, il y a quelques années, ça a aussi été une nouveauté à une époque 🙂

Côté fringues, j’avoue que c’est plus compliqué. Acheter du made in Europe n’est hélas pas encore à la portée de toutes les bourses.
Mais si tu as les moyens de t’acheter des Hogan, alors tu as sans aucun doute les moyens de ne pas acheter de fringues fabriquées par des gosses au fond d’un atelier irrespirable en Indonésie…
Les marques de mode durable sont nombreuses, j’y reviendrai plus tard, mais en attendant, pour acheter mieux, commence par regarder les étiquettes et essayer de résister au made in China, Bangladesh etc…

Aussi, un exercice primordial préalable à ces bonnes nouvelles habitudes, devra consister à désencombrer vos lieux de vie.
Vous débarrasser du superflu pour ne garder que ce qui vous est vraiment utile ou ce qui vous fait du bien.
Je ne m’attarderai pas sur ce sujet ici, mais pour en savoir plus sur cette thématique qui m’est chère, je vous invite à lire mes précédents articles Less is More, mais encore et Home organiquoi.

 Consommer moins mais mieux, où?

Zéro Déchet, Slow Living, Slow Déco, Achats Verts, Consommation Collaborative, …
Les façons d’agir vers un monde meilleur sont nombreuses, et voici quelques adresses incontournables pour vous renseigner et prendre part à la fête.

Les rassemblements citoyens


Les sites incontournables, top pour trouver une initiative, un commerce près de chez vous, grâce à leurs annuaires des initiatives.

Ecoconso.be

Le Réseau Transition

Le Réseau des Consommateurs Responsables

 

Les Challenges


Les réseaux sociaux regorgent de pages qui proposent des challenges pour changer le monde. En voici quelques-uns assez bien fichus:

Ca commence par Moi propose 400 manières de changer le monde à l’échelle de l’individu selon ses talents, ses disponibilités et ses moyens. Une mine de bonnes idées, dont voici le top 10.

The Lemon Spoon qui propose notamment un répertoire de marques éco-responsables dans les domaines de la mode, la déco, l’alimentation, et propose des défis hebdos pour changer le monde 🙂

On est prêt a entamé ce 15 novembre un Grand Défi pour le Climat.
RDV sur leur site, encode ton adresse et participe au Grand Défi!

Pour rester Aware, à voir, à lire


Pour se tenir informé des grandes thématiques écologiques et garder le cap: Brut Nature

Pour faire le plein d’espoir et de bonnes idées, voir les films Demain et En Quête de Sens

Pour prendre conscience de la nécessité de modérer nos modes de consommation:
La Sobriété heureuse – Pierre Rabhi
L’art de l’essentiel et L’art de la simplicité – Dominique Loreau
Se changer, changer le monde 

J’ai encore tellement de choses à dire sur ces sujets, sur lesquels je réalise que je prends beaucoup plus de plaisir à écrire que sur les thèmes de déco qui sont pourtant mon métier.
D’ailleurs, cela fait un moment que je réfléchis et cherche une façon d’intégrer une dimension éthique à mon activité d’architecte d’intérieur. Je propose déjà depuis le début une réflexion autour du désencombrement avec mes services d’Home Organizer, mais je veux pousser les choses plus loin.
Les idées fusent, les projets se profilent… Je ne vous en dis pas plus, mais, Less is More Interieur aussi a bien l’intention de participer à cette indispensable Transition!

Stay Tuned!

® Clark Tibbs

 

Previous Post

You may also like

No Comments

Leave a Reply