Follow me:

Minimal Life #01: Les bases

#lessismore par-ci, #minimallife par-là… Aujourd’hui, j’ai la plume, ou plutôt le clavier qui me démange. Faut que je vous parle.
A l’aube des soldes d’été, si vous cherchez une sélection de bonnes adresses shopping, il faudra aller faire vos courses ailleurs (je vous expliquais en janvier que J’aime pas les soldes 😉 ).
Vous ne trouverez pas ici mes coups de coeur démarqués, mais plutôt un encouragement à boycotter ces foutues soldes!
Profitons plutôt de cette période de frénésie consommatrice pour papoter Minimalisme, pourquoi j’ai choisi et je recommande de vivre plus simplement, plus doucement, plus justement…

Simplicity is the ultimate sophistication

La simplicité est une nécessité.

Avant toute chose, pour s’engager sur la voie du minimalisme, il y a une première étape, évidente: la prise de conscience.
Prendre conscience de quoi?
Pour commencer, de la situation d’urgence dans laquelle nous nous trouvons au niveau environnemental, de l’état d’épuisement de la planète que nous occupons, de l’absurdité de nos modes de consommation linéaires.
Et puis, il serait temps de prendre conscience aussi que la valeur d’une personne ne se mesure pas à la quantité de biens qu’elle possède, ou à ce qu’on appelle son rang social, le nombre de personnes qu’il dirige dans sa vie professionnelle ou le bénéfice que sa société engrange chaque année.
Prendre conscience qu’amasser de l’argent et du matériel n’est pas le but ultime de notre bref passage sur terre ferait sans doute beaucoup de bien à tout le monde aussi, je pense…

Vous voyez un peu de quoi je veux parler. Vous êtes probablement déjà conscients de tout ça. La prise de conscience et le changement de mentalités est déjà bien en marche, je ne suis précurseur de rien du tout, juste un messager parmi tant d’autres, une apprentie-optimiste assoiffée d’espoir pour les générations futures.
Mais là où le chemin à parcourir est encore long et périlleux, c’est entre la prise de conscience et la véritable action. Les pas à franchir sont nombreux entre les changements de mentalité et les changements d’habitudes.
On sait qu’on fait du tort, qu’on ne peut plus continuer comme ça, que la planète vit à crédit depuis longtemps, mais on continue à faire comme on a toujours fait, parce qu’on a grandi dans ce système, on est habitué comme ça, on achète, on consomme, on accumule, on jette. Changer ses habitudes est difficile. On a envie, mais on ne sait pas par où commencer, on tâtonne, on rechute, on abandonne, on se dit que ça ne sert à rien, qu’on arrivera jamais à changer le monde.

Mais c’est faux! La prise de conscience des problèmes doit absolument s’accompagner de la conscience du fait que nous sommes tous, sans exception, acteurs du changement. Nous avons tous, à notre microscopique échelle, un rôle à jouer. Chaque fois que tu choisiras de manger un fruit de saison plutôt qu’un gâteau industriel suremballé ou une papaye venue de l’autre hémisphère, tu fais un geste pour un monde plus juste. Cela peut paraître dérisoire, mais tous ces petits gestes, au quotidien, accumulés par un maximum de personnes, seront ceux qui feront la différence demain.

Il y a les précurseurs de la prise de conscience, engagés depuis longtemps de tout leur être vers des solutions alternatives, vers des modes de vie plus justes et plus en harmonie avec l’environnement. Ils sont là, de plus en plus nombreux, positifs, leur optimisme est contagieux, ils prolifèrent par petits groupes dans tous les coins de la planète, ils sont une source d’inspiration, des tas de modèles à suivre.
Il y a ceux, parmi lesquels je me situerais, qui ont pris conscience récemment, et sont dans la recherche des solutions viables et profitables à leur famille et à leur environnement direct.
Et puis il y a ceux, encore extrêmement nombreux, qui ne se soucient absolument pas de leur impact environnemental. Certains ne s’en soucieront jamais, certes, mais d’autres n’attendent qu’un petit coup de pouce pour ouvrir les yeux et envisager quelques changements dans leur mode de vie.

Nous avons tous un rôle d’information et surtout d’éducation des futures générations à jouer.

Moins, c’est Mieux.

Désolée mais je n’en ai pas fini de vous rabattre les yeux avec cette expression 🙂
J’en suis TELLEMENT convaincue!
Ma génération et celles qui me précèdent ont évolué dans un système régi par la consommation. C’est (c’était?) le but ultime. Les enfants, il vous faut aller à l’école, apprendre vos leçons pour trouver un travail qui rapporte le plus d’argent possible, pour pouvoir vous acheter le plus de choses possibles!
Je ne dis pas que tout le monde a été éduqué comme ça, il y a toujours des exceptions, mais c’est quand même la tendance prédominante.
Pourtant, l’obsession de l’argent ne cause que du malheur et des frustrations.

All you need is less - Less is More Citation

Cela peut être difficile à concevoir si vous êtes un(e) accro du shopping ou acheteur(se) compulsif(ve), mais essayez d’imaginer le poids dont vous vous libéreriez si vous n’aviez plus sans cesse envie, besoin, d’acheter.
Si vous parveniez à vous contenter et tirer le meilleur parti de ce que vous possédez déjà. Encore mieux: vous débarrasser de tout ce qui ne vous sert à rien, désencombrer! Ah si vous pouviez goûter à la joie et à la sensation de légèreté que procure une maison débarrassée du superflu. Le désencombrement des espaces de vie et la séparation avec une partie des bien qui vous sont inutiles est une étape primordiale vers un mode de vie minimaliste. C’est aussi la plus délicate. Ce n’est simple pour personne de se séparer de choses que l’on possède parfois depuis toujours… Je vous invite à relire mon article sur le Home Organizing pour en savoir plus sur ce sujet. Et à suivre le blog dans les prochaines semaines pour découvrir pas à pas comment vous engager sur la voie du Minimal Life 🙂

Posséder moins, envier moins. La voilà notre base, notre point de départ vers un mode de vie simplifié, et croyez-moi, beaucoup moins stressant!

citation less is more - admire don't aquire

Un cercle heureux.

C’est ce que j’ai trouvé de mieux comme terme pour exprimer un cercle vicieux mais dans le sens positif du terme.
Croyez-moi, opter pour la simplicité, c’est pénétrer dans un cercle de bonheur.
D’abord, en possédant moins, vous avez moins de choses à entretenir, nettoyer, assurer, ranger, réparer, jeter… Moins de stress, plus de temps libre!

Ensuite, le minimalisme va nous familiariser avec une consommation plus juste et plus saine. Nous allons favoriser l’achat chez les producteurs locaux, nous allons tenter de diminuer au maximum la consommation de plastique et la production de déchets. Nous allons arrêter de nous appliquer foule de produits chimiques sur la peau avec tous les perturbateurs endocriniens et autres produits toxiques qu’ils contiennent.
Et cette consommation-là va tout naturellement impliquer des conséquences positives sur notre santé.

Moins de produits industriels => moins de produits toxiques => moins d’allergies, de maladies, une meilleure santé.

En optant pour un mode de vie minimaliste, on réapprend à utiliser ses mains aussi. On se met au « fait-maison », on apprend plein de nouvelles choses, en permanence. Quand on a un besoin, au lieu de foncer au magasin pour acheter un produit industriel emballé dans des kilos de plastiques dont une partie terminera dans l’estomac des poissons (qui finiront ensuite dans le nôtre), on réfléchit à une autre façon de satisfaire ce besoin et on trouve des solutions, on fait soi-même, on emprunte, on loue… Foule de sujets sur lesquels je ne manquerai pas de revenir 🙂

Et puis, vivre simplement diminue aussi nettement les dépenses, ce qui peut dans une certaine mesure permettre de lever un peu le pied au niveau du travail.
Dépenser moins pour travailler moins et profiter plus de la vie 🙂

Qualité vs Quantité.

Qualité versus quantité

Que les choses soient claires, je ne prétends pas à vivre d’amour, d’eau fraîche et des légumes qu’on fait pousser derrière la caravane.
Je n’ai pas dit ne plus consommer mais consommer moins et mieux.
En tant que décoratrice d’intérieur, je suis évidemment amatrice de jolies choses, et tout comme dans ma vie quotidienne, je prends soin de sélectionner des produits et matériaux de qualité et durables pour mes projets d’aménagement. J’essaie aussi, quand cela est possible, d’amener mes interlocuteurs à réfléchir à la quantité et la nécessité de leurs possessions, qui leur imposent souvent un besoin d’innombrables espaces de rangement.
Enfin, après avoir soigneusement choisi chaque élément d’un décor, en privilégiant la qualité à la quantité, j’encourage à attribuer à chaque objet une place bien précise afin de faciliter le maintien d’espaces de vie pratiques et bien organisés.

Quelques bonnes adresses.

Notre petite Belgique déborde d’initiatives en tous genres pour encourager une consommation plus juste et durable.
Vous pouvez déjà retrouver bon nombre de ces initiateurs sur le site du Réseau des Consommateurs Responsables, qui propose une cartographie des mouvements assez bien foutue.
Je recommande aussi de consulter le site Ecoconso.be et de s’abonner à leur newsletter toujours pleine de bonnes idées et de rendez-vous intéressants.
Le Réseau Transition rassemble les initiateurs de changement, propose des formations et évènements et accompagne les porteurs de projets de transition au niveau local.
Je ne vais pas vous dévoiler tous mes bons plans trop vite, d’autres bonnes adresses se glisseront dans les prochains posts!

Côté lecture, puisque cet article pose les bases d’un mode de vie simple, j’ai très envie de vous suggérer la lecture du bouquin qui fut probablement pour moi un des déclencheurs du réveil de ma petite conscience endormie: La sobriété heureuse de Pierre Rabhi.
Et je suppose que vous avez déjà visionné Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent, et bien regardez-le une deuxième fois, idem pour En quête de sens, diffusé gratuitement sur le net.

Minimal Life Challenge.

Alors, partant pour simplifier un peu ta vie?
D’ici au prochain post sur le sujet, je te propose un petit défi tout simple:

Résiste au harcèlement médiatique des soldes, demande-toi si tu as réellement besoin de cet objet avant de l’acheter, ou s’il t’apportera à toi ou à celui à qui tu le destines, de la joie au quotidien.

Tu me remercieras plus tard :p

Citation Minimalisme - buy less choose well

Previous Post Next Post

You may also like

No Comments

Leave a Reply